spectacle  Hommage aux Chansonniers de la butte à Mathieu

 

Dans le spectacle "Les Grands Chansonniers de la Butte à Mathieu", Mathieu Mathieu interprète plusieurs des grands classiques de la chanson québécoise de même que des perles oubliées des chanteurs et chanteuses qui sont passés par cette boîte à chanson dans les années 59-76.  Accompagné à la contrebasse par Benoit Converset, aux vents par  Michel Dubeau et au piano et au choeur par Léyla Caminel, il nous fait voyager de Raymond Lévesque à Gilles Vigneault, de Clémence Desrochers à Pauline Julien.  Plusieurs artistes de France ayant traversé l'océan pour chanter dans cette boite québécoise une place y est aussi réservée à Mouloudji, Guy Béart, Claude Nougaro, Anne Sylvestre, Marie Laforest, etc.  Plusieurs poètes y ayant pris la parole, Gaston Miron, Gilbert Langevin, Michèle Lalonde, plusieurs peintres, sculpteurs, graveurs y ayant exposé, Mathieu nous y livre des poèmes et nous y parle de l'ébullition culturelle de ce temps. À travers ce voyage, c'est tout un pan de l'histoire de la chanson québécoise qui est évoqué, celui d'une époque où le Québec prenait conscience de lui-même tout en se réinventant soi-même..

 

Durée du spectacle 55 minutes. Sans entracte. 

Spectacle Les rivières sans retour

En personne et en ligne

Dans le spectacle rassemblant les 11 chansons de son dernier album « Les rivières sans retour », Mathieu va encore plus loin dans ses refrains romantiques qui célèbrent le lien,  les quêtes de terres promises et le désir de prendre le temps de vivre.  Accompagné à la contrebasse par  Benoit Converset, aux vents par nul autre que Michel Dubeau et au piano et au choeur par Léyla Caminel, le chanteur s’y révèle au travers une musique de facture folk intimiste tout en ramenant son humour auto-dérisoire. Des poèmes mis en musiques seront aussi au r.d.v, des chansons parlant d’extrême solitude, de désir de réconciliation et racontant aussi des personnages originaux.  Le voyage musical  se terminera avec Rapace à Piasse; une pièce où Mathieu se permet de faire une place à une certaine colère revendicative contre l’économie et le politique dont la logique repose sur la destruction du vivant. 

 

Durée du spectacle 55 minutes. Sans entracte.